lundi 20 aout

20 août 2007

Aujourd hui mon coeur tremble et ce n est pas en echos aux sursauts de la terre. Le Perou a deja fait tomber le rideau sur le ciel de Lima. Le voyage se termine au milieu des pleurs des peruviens touches par la calamite. Mais, ce ne sont pas les larmes de ces gens que je retiendrai, au contraire, c est la chaleur de leur accueil ainsi que celui de ces terres mysterieuses qui me faisaient rever depuis tant et tant d annees.
A l heure du bilan, mon ame chagrine peut se rejouir. Ce voyage, l ultime avant mon mariage, a tenu ses promesses. J ai rencontre de nombreux paysages sublimes et autant de personnes attachantes, mais, ce n est pas cela que j etais venu chercher. Ce voyage devait etre un cheminement interieur et il a ete bien plus que cela. L emerveillement est une des clefs de la porte de son coeur, grace a lui, j ai pu entre-ouvrir un peu celle ci. L amour fut la deuxieme clef. L amour de Benedicte sublime par l amour de la nature ambiante dans laquelle je m etais submerge.
La porte de moi meme ouverte, j ai pu commencer a regarder en moi. En ce faisant, j ai reappris a regarder autour de moi: et quelle vue ! Le monde est si beau au dela du judas !
Je me suis trouve au cours de ces peregrinations andines et c est le plus important pour moi. Je suis heureux de ce voyage et fier de mon resultat.
La Nature m a redemontrer notre ignorance et nombre de gens m a montre de nouveau le chemin de paix vers lequel je tends.

Je veux vous remercier tous pour m avoir conduis d une facon ou d une autre vers ce reve que je vis tout les jours desormais, je veux parler de mon amour, ma Fiance. Il n y a plus beau paysage dans cet univers que le visage rayonnant d amour de la personne avec laquelle l Amour nous lie. Je vous souhaite a tous de le decouvrir ou de le conserver.

La Nature est accueillante et merveilleuse. Je voudrais la remercier elle aussi. Faisons en sorte de la menager et de la sauvegarder, car, ce que j ai vu, je ne voudrais pas etre le dernier a le voir.

Portez vous bien

A bientot

Mathieu

19 aout

20 août 2007

ca y est, les filles sont dans l avion. Elles arriveront demain vers 11h a paris.Nous, nous partons demain soir tres tard pour arriver mercredi a 14h45

A bientot tout le monde

17 aout

20 août 2007

coucou les vivants !ici au paradis c est cool, y a meme internet !!

Sans blague, tout va bien pour nous. Nous etions dans le bus lors du tremblement de terre et a part que la compagnie a perdu mon bagage et celui de Julien tout va bien.

Les villages traverses ce matin etaient tous devastes, ces gens deja pauvres ainsi touches par la fatalite nous ont vite remis les pieds sur terre quant a nos bagages qui ne sont que peu de chose face a la perte d une maison ou encore pire d un proche.

15 aout

20 août 2007

Nous revenons de la vallee sacree des incas !!!! c etait reellement merveilleux et tres interessant. Nous avons pu voir de nombreuses cites en ruines ainsi que le fameux Machu Pichu !!!!!!!!!!!!!!!

Nous nous rendons compte de la chance que nous avons d avoir vu tant de choses et avons hate de vous faire partager nos emotions.

Tout a l heure, nous filerons vers Nazca afin de survoler les traces laisses par ce peuple cotier. Ce sera la derniere etape de notre voyage avant de retourner a Lima, et quelle etape !!

Nous vous reverrons bientot et ce sera pour vous montrer et vous conter les merveilles que recellent les pays que nous avons visite.

perou 11 aout

20 août 2007

Aujourd hui on a achete les billets pour le machu pichu. On va devoir attendre lundi pour aller admirer ce site qui nous fait tant rever. En attendant , il nous reste des visites a faire dans la belle Cuzco et aujourd hui nous avons fait une journee achat de souvenirs et de cadeaux (faites de la place…), j espere qu on pourra tout ramener.

Ici il fait beau. Nous digerons nos parts de tarte au citron et les images eblouissantes de notre randonnee fantastique. Tout le monde est content meme si les journees passent trop vite.

Nous devrions pouvoir rencontrer mon ami Damien (qui etait en Islande avec moi), demain ou apres demain. Ca va etre chouette, on sera nombreux pour mon anniversaire !

Voila voila

cordillere Vilcanota

10 août 2007

hola tout le monde !

nous revenons tout juste de notre periple dans la cordillere Vilcanota autour du superbe Auzangate. Ce fut une des plus belles randonnees de ma vie (voir la plus belle). Impossible de decrire les paysages que nous avons traverses tant ils etaient empreints de magie et de sublime. L Auzangate, magnifique edifice de roche et de glace, surgissait devant nous dans toute sa majeste, tandis que les torrents les lacs, les dunes, les landes jaunies, les villages, les alpagas, les viscachas. les cheveaux, les oiseaux, le vent et le soleil dansaient un ballet d une beaute rare. Nous avons amene les filles a 5000m d altitude et elles l ont fait sans trop de difficulte finalement. Le beau temps etait au rendez vous et ce fut un plaisir de tous les instants que de marcher au milieu de cette nature sauvage et de ces quelques habitants qui ont su se fondre dans ces paysages fascinants. Cette experience restera gravee dans nos memoires pour le plus grand plaisir des oreilles de nos futurs enfants et petits enfants. Un reve a pris vie et nous nous sommes glisses dedans.

Fantastique.

Bon, bah sinon nous sommes a Cuzco de nouveau et allons encore faire quelques visites (il y a tant a voir ici), puis partirons bientot pour le machu pichu et apres les traces de Nazca (youpii!!!!)

samedi4 aout Perou

7 août 2007

Nous voila desormais quatre pour terminer cette aventure. Benedicte et Emilie nous ont rejoint a Lima il y a deux semaines environ deja. L arrivee a ete un peu chamboulee par la desertion des bagages a Benedicte, mais, nous avons retrouve les evades des le lendemain et, ainsi, avons pu nous enfuir de la bruyante et grise Lima pour la, soit disante, immaculee Arequipa. La ville etait sympa et nous avons pu faire de jolies visites et meme assister a une representation de Carmina Burana de Carl Of, version peruvienne (un petit regal).

Puis, ce fut le canyon de Colca. Superbe sculpture de l eau a travers les orgues basaltiques dans les hauteurs andines. Les trois jours de randonnee dans le canyon le plus encaisse du monde furent une epreuve pour les filles. Entre chaleur et montees interminables, elles ont tout de meme resiste, et, plus encore, vaincu cette epreuve avec un courage admirable (je sais de quoi je parle, NDA).

Par la suite, nous nous dirigeames vers Puno, ville enjouee bordant le fameux Titikaka. Nos reves d enfants se realisent ici. Cousteau m avait conter ce lac, et me voici dessus. Nous avons vogue sur les eaux et les iles du lac durant trois superbes journees. Les habitants des iles Amantani et Taquile furent d une extreme gentillesse et nous passames des moments formidables entre visites de ruines, danses, baignades dans les eaux glacees et encore discussions autour du four dans la petite cuisine.

Enfin, depart vers Cuzco la tres belle, d ou j ecris maintenant. Superbe vestige d epoques passees riches en histoire et en monuments, la ville est un bonheur pour le promeneur. Entre eglises et murs incas, entre marches et monuments, nous avons eu beaucoup de plaisir pour cette premiere visite de la ville.

Nous partons bientot pour notre dernier trekk dans la cordillere Vilcanota. Cinq jours pour apprecier les beautes naturelles du Perou. J ai hate d y etre. Il fera froid, nous serons tres haut, mais c est toujours un prix ridicule pour etre epoustoufle.

Arica

14 juillet 2007

Voila un petit resume des dernieres aventures avant plus de details:

nous avons finalement pu partir pour une superbe excursion dans le sud Lipez et le salar de Uyuni. Le Licancabur, trop enneige, ne s est pas laisse aborde malheureusement.

Puis arrivee mouvementee a La Paz ou Julien s est fait derobe ses papiers et son argent par deux mechants Boliviens (he oui, il y en a partout des mechants). De la nous avons tout de meme pu aller apprecier les ruines de Tiwanaku et la fameuse Puerta Del Sol.

Ensuite, nous avons suivi le superbe chemin pre-colombien Del Choro.

Enfin, un petit tour au parc Sajama jusque sur les flancs du magnifique Parinacota.

Et nous voila a Arica (de retour au Chili) pour nous reposer quelques jours avant de filer a Lima pour rejoindre nos Belles.

L’ascension du Parinacota….toute une aventure

12 juillet 2007

Nous nous sommes lancés mercredi et jeudi dernier dans l’ascension du volcan Parinacota mais ce dernier a été plus fort que nous…

L’arrivée dans le parc Sajama en Bolivie est splendide. Nous sommes a 4200m d’altitude et 3 volcans majestueux nous dominent. Le sajama (plus haut sommet de Bolivie) s’élance fièrement vers le ciel du haut de ses 6543m. Le Parinacota a 6350m nous montre aussi son cone régulier avec a son sommet son cratère de près de 1000m de profondeur.

Nous faisons la rencontre a Sajama d’un Polonais Patrick avec qui nous décidons d’entreprendre l’ascension du Parinacota. Nous partons le mercredi matin vers 9h00 avec une mule et un Bolivien tirant la mule pour porter nos sac et l’eau. Mathieu décide de porter son sac car il a pitié de ce pauvre animal… La marche d’approche est longue et nous conduit après plus de  6h de marche et 20 kms au camp de base a 4800m d’altitude. Cette approche se fait normallement en 4*4  mais ca coutait trop chere pour nous… Du camp de base, la mule fait demi-tour et nous reprenons nos sacs. Nous décidons de monter jusqu’au camp haut à 5100m d’altitude. Nous marchons donc encore pendant  près de 2h dans le sable volcanique. Nous avancons lentement et mathieu commence a accuser le coup de son engine de la semaine dernière. Patrick n’avance pas avec son sac de plus de 15 kg…le camp haut se mérite. Moi je me sens très en forme mais je me préserve pour la montée du lendemain… Arrivé au camp haut le vent souffle très fort et nous montons la tente à l’abri (plus ou moins) d’un énorme bloc volcanique. Nous nous couchons rapidement car dehors il commence a faire froid et demain nous nous levons tot pour partir a l’assault du sommet.

La nuit fut très longue car ce fut impossible de dormir à cause de  l’altitude et du boucan incessant du vent sur la tente. Nous nous levons vers 2h30 et nous habillons chaudement pour affronter le froid glacial de -20 degré accentué par un vent violent. Nous partons à l’arrache pour rejoindre une crète qui est censée nous mener jusqu’au glacier à près de 5800m. Au bout de 1h de marche et seulement 100m de dénivelé, Mathieu décide de faire demi-tour.  Je lui donne ma frontale pour qu’il retourne au camp. Je poursuis l’ascension en compagnie de Patrick mais sans ma lampe on avance dans une mauvaise voie et l’on se retrouve a marcher dans une pente de plus de 40 degré faite de sable volcanique….trop dur (1 pas en avant, 3 pas en arrière…). Patrick n’avance pas rapidement car l’altitude lui coupe le souffle et je suis obligé de l’attendre fréquemment pour avoir sa lumière. Je suis congelé et la progression trop lente commence à m’énerver. Je me sens bien mais avancé a l’aveugle en pleine nuit, par -20 et sans etre sur de rejoindre le glacier me démotive….je commence à prendre conscience que ca ne sert à rien de continuer…On avance encore mais on se retrouve bloqué par des pénitents de glace et une pente trop raide..impossible de rejoindre le glacier. Je regarde Patrick et je lui dit qu’on avance trop lentement et que je suis congelé. En plus sans ma lampe je trébuche sans arret et à cette altitude c’est fatigant. C’est donc à contre coeur que je lui dit que ca ne sert à rien de continuer….nous sommes a 5600m et le sommet m’échape. La prochaine fois je regarderai l’itinéraire mieux que ca…Nous redescendons donc au camp. J’essaye de dormir 1h et vers 8h nous partons avec mathieu jusqu’à Sajama. On marche en mode automatique en étant extrèmement fatigué et cassé de partout. On arrive finalement  a Sajama vers 13h30…

Ce fut 2 jours très éprouvants physiquement et moralement…je suis terriblement décu de ne pas etre allé au sommet car je me sentais largement capable mais la combinaison de tous ces facteurs ne m’ont pas permis d’atteindre mon objectif. Tampis…

San Pedro , encore (par Mathieu)

27 juin 2007

Le Licancabur mouchete de blanc semble nous narguer depuis quelques jours. Apres une partie de cache cache entre les nuages, il reapparait pour mieux nous dire tel un superbe Gandalf: “Vous ne passerez pas “. Mais nous ne sommes pas des Balrogs balourds (plutot des ourouk ay) et nous finirons par passer.

San Pedro nous accueille toujours alors. Heureusement que les empanadas sont bonnes car nous commencons a bien connaitre le coin.

Mais quel coin ! La Vallee de la mort (de Mars a l origine, erreur de comprehension) aux formes quai extra-terrestres, nous a plongee dans un monde fantastique, en un mot: mortel . (facile je sais)

Et que dire de la Vallee de la Lune aux cathedrales de sel, des geysers del Tatio aux couleurs ahurissantes et encore des lagunes de l altiplano a la beaute stupefiante ?

Ici tout est fait pour ebahir le geologiste moyen: plis, figures sedimentaires, depots volcaniques, etc.

Et puis les chiens nous offrent un concert exceptionnel chaque nuit pour le plus grand bonheur de Julien